Les réseaux sociaux ne peuvent pas remplacer le journalisme professionnel

 

Les réseaux sociaux ne peuvent pas remplacer le journalisme professionnel

Les plateformes de réseaux sociaux, les sites internet et autres blogs, en dépit de leur large diffusion, "ne peuvent nullement remplacer l'information professionnelle pratiquée par des journalistes professionnels", a assuré, dimanche à Blida, l'enseignant à la faculté des sciences de l'information et de la communication de l'université d'Alger 3, Dr. Abdelkrim Tiferguinite.

 

Le Dr. Tiferguinite, qui a animé une conférence sur "La liberté et la responsabilité dans les nouveaux medias", organisée par l'association des correspondants et journalistes, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, a affirmé que " les sites internet, les plateformes de réseaux sociaux et autres blogs ne peuvent pas remplacer les medias professionnels, à l'instar des agences de presse, de la radio, de la télévision et des journaux", a-t-il estimé.

Les medias modernes gérés par des personnes ordinaires non identifiées et pas nécessairement des journalistes "assurent une mission de communication à une échelle publique très large, mais pas d'information, car l'information repose sur le professionnalisme dans la transmission de l'actualité, avec confirmation de sa source et son identification", a ajouté le conférencier.

Il a mis en garde, à ce titre, contre les "répercussions des fake news répandues par les réseaux sociaux, du fait que ces derniers diffusent des informations sans vérifier leurs véracité ni leur sources", contrairement aux medias professionnels, "ce qui peut conduire à la désinformation et à tromper l'opinion publique", a-t-il déploré.

Aussi et afin de mettre un terme aux promoteurs de ces fake news, ce spécialiste en information et communication a souligné "l'impératif de promulguer des lois dissuasives pour réduire ce phénomène, comme de nombreux pays l'ont fait à l'instar de la Grande Bretagne", a -t-il dit , estimant que les initiatives des administrateurs de ces sites dans ce domaine sont "insuffisantes, car elles obéissent à leurs propres lois et conditions, afin de ne pas restreindre la liberté des utilisateurs de ces sites", a-t-il expliqué.

Il a estimé, néanmoins, que la liberté totale dont jouissent les réseaux sociaux a clairement reculé à cause de ses répercussions sur la société en générale que ce soit au plan économique, politique ou social.

Dr. Tiferguinite a, également, abordé la "grande mutation" provoquée par les réseaux sociaux en matière d'expression d'opinions. "N'importe quelle personne peut désormais exprimer son opinion et avis en économie et politique. Des domaines qui étaient, dans le passé, l'apanage d'une certaine catégorie", a-t-il observé.

 

Read 374 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.