Zitouni révèle plusieurs projets de films sur les héros de la révolution

Zitouni révèle plusieurs projets de films sur les héros de la révolution

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a fait état dimanche à Skikda de plusieurs projets de films sur les héros de la Révolution de libération dont le chahid Zighoud Youcef.

 

Dans une rencontre avec la presse au musée régional du moudjahid "colonel Ali Kafi", le ministre a précisé que le projet de film sur Zighoud Youcef se trouve actuellement au niveau du Centre national d’études et de recherches sur le mouvement national et la révolution du 1er novembre 1954, dont "la commission scientifique a approuvé", précisant que le "lancement de la production n’a pu se faire faute de financement", a-t-il déclaré.

Le ministère des Moudjahidine a toutefois fait savoir que des contacts ont été engagés avec le ministère de la Culture pour dégager le budget nécessaire pour la réalisation de ce long métrage au moment où le pays se prépare à célébrer le 65ème anniversaire de la révolution de novembre.

Concernant les dossiers en suspens entre l’Algérie et la France, se rapportant à la période de l’occupation française du pays, le ministre a considéré que "les autorités françaises n’affichent pas une volonté sincère de traiter ces dossiers dont celui de la récupération des archives de la révolution libératrice et des crânes des chouhada de la résistance populaire et l’indemnisation du peuple algérien pour les crimes perpétrés à son encontre le long de la période d’occupation".

  1. Zitouni a déclaré à ce propos que des réunions ont été tenues par les commissions communes entre les deux pays estimant qu'"il existe un blocage du côté de la partie française".

"Actuellement, les relations avec la France concernant les dossiers de récupération des crânes des chouhada de la résistance populaire et des archives ainsi que des disparus durant la révolution libératrice et l’indemnisation des crimes liées aux essais nucléaires dans le Sahara algérien sont gelées", a indiqué le ministre qui en a imputé la responsabilité à la partie française.

"La France quoi qu’elle fasse pour retarder les choses demeurera tenue de présenter des excuses officielles, reconnaitre ses crimes et indemniser les Algériens", a ajouté le ministre qui a inauguré auparavant un cimetière de chouhada dans la commune de Zitouna, où il a assisté à la ré-inhumation des restes de 30 chouhada.

Il a aussi inauguré une salle de soins et de rééducation fonctionnelle dans la commune d’El Hadaiek, réalisée pour 30 millions de DA et visité le musée régional du moudjahid où il a assisté à une opérette "Cri des générations" du club de théâtre de ce même musée.

Read 291 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.