Explosions à Beyrouth: une centaine de morts, la sécurité intérieure ouvre une enquête

Explosions à Beyrouth: une centaine de morts, la sécurité intérieure ouvre une enquête

Le procureur général de la République libanaise, Ghassan Oueidate, a demandé mercredi aux forces de sécurité intérieure de mener les enquêtes nécessaires afin de déterminer les circonstances et les responsabilités de la double explosion au port de Beyrouth qui a fait une centaine de morts et plus de 4.000 blessés, rapportent des médias libanais.

 

Le procureur général a demandé dans une commission rogatoire, adressée à la direction générale des forces de sécurité intérieures,  de transmettre tous les rapports et documents liées au stockage de matières explosives dans l'entrepôt où l'explosion a eu lieu, d'identifier les responsables de leur stockage ainsi que les personnes chargées de la maintenance de l'entrepôt.

Mercredi, le directeur des douanes, Badri Daher, a confirmé aux médias les informations sur existence d'un entrepôt de feux d'artifices qui se trouvait près de l'entrepôt de nitrate d’ammonium qui a explosé.

La déclaration de Badri Daher a mis fin aux premières rumeurs, qui faisaient état d'un bateau en flammes contenant un chargement de feux d'artifices.

Le directeur des douanes a estimé que la direction du port était "responsable du drame".

Les dégâts occasionnés par la double explosion se chiffrent entre trois et cinq milliards de dollars, selon les premières estimations du préfet de la région de Beyrouth, Marwan Abboud, qui a fait savoir que 300.000 Beyrouthins se retrouvent sans domicile.

De son côté, le président de la municipalité de Beyrouth, Jamal Itani, a annoncé que 30 milliards de livres libanaises seraient immédiatement mobilisés, comme somme préliminaire, pour venir au secours des habitants.

Il a souligné qu'un mécanisme allait être mis en place pour reloger les personnes sinistrées et couvrir les frais d'hospitalisation des personnes blessées.

Selon des experts, le nitrate d’ammonium pourrait avoir causé la double explosion survenue mardi dans la capitale libanaise. S’il n’est pas bien stocké, ce comburant peut devenir une véritable "bombe à retardement".

Read 1499 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.