L'Espagne appelée à prendre ses responsabilités historique et juridique au Sahara occidental

L'Espagne appelée à prendre ses responsabilités historique et juridique au Sahara occidental

Le Front Polisario a appelé l'Espagne à assumer sa responsabilité juridique en tant que puissance administrante du territoire du Sahara occidental, soutenant que cette responsabilité reste valable tant que le peuple sahraoui n'a pas exercé son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance.

 

"Le Secrétariat national du Front Polisario tient l'Espagne responsable des souffrances et des tragédies causées au peuple sahraoui, ainsi qu'à l'occupant marocain, en raison de son manquement à ses obligations en tant que force administrante du territoire du Sahara occidental", a indiqué le Front Polisario dans un communiqué sanctionnant les travaux de la réunion de son secrétariat national tenue mardi.

 Et d'ajouter: "L'Espagne ne peut pas renoncer à ses obligations en tant que puissance administrante comme indiqué dans l'avis juridique des Nations Unies en 2002. Cette responsabilité reste valable tant que le peuple sahraoui n'exerce pas son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance".

Le Front Polisario a affirmé que l'Espagne doit intercéder pour parvenir à une solution pacifique dans son ancienne colonie, aboutissant à un référendum au cours duquel les Sahraouis pourront décider de leur avenir.

"L'Espagne continue d'être la force administrante du Sahara occidental, c'est pourquoi elle continue d'assumer l'entière responsabilité de ce territoire jusqu'à l'achèvement du processus de décolonisation", a ajouté le Polisario dans le communiqué.

Dans le communiqué, le Front Polisario a également appelé les Nations unies à assumer leurs responsabilités et l'organisation rapide d'un référendum d'autodétermination pour que le peuple sahraoui décide librement de son avenir, exhortant l'ONU et le Conseil de sécurité à "jouer leur rôle efficacement dans ce conflit pour maintenir la paix et la sécurité internationales".

 Le Front Polisario a réitéré sa position adoptée après le quinzième congrès qui s'est tenu fin 2019 dans la ville libérée de Tifariti. Lors de ce congrès, le Polisario a annoncé qu'il reconsidérerait sa participation au processus politique en cours.

"Face à l'échec répété de la communauté internationale pour empêcher le Maroc d'imposer les termes du processus de paix et le rôle de l'ONU au Sahara occidental, le Polisario n'a d'autre choix que de reconsidérer sa participation au processus de paix dans son ensemble", a rappelé l'unique représentant légitime du peuple sahraoui dans le communiqué publié à l'issue de la réunion de son exécutif.

Le Sahara occidental a été inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée générale de l'ONU et, par conséquent, à l'ordre du jour de la Quatrième Commission et du Comité spécial de l'AG de l'ONU sur la décolonisation (C-24), depuis 1963 en tant que territoire non autonome auquel s'applique la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance des pays et des peuples coloniaux (résolution 1514 (XV) de l'Assemblée, du 14 décembre 1960), comme expressément établi dans toutes les résolutions de l'Assemblée générale.

Read 403 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.