Print this page
Le Polisario condamne l'implication de certains Etats africains par le Maroc dans une agression directe contre la RASD
12 Jan 2020

Le Polisario condamne l'implication de certains Etats africains par le Maroc dans une agression directe contre la RASD

Le Front Polisario a condamné l'implication de certains Etats africains par le Maroc dans une agression directe contre la République arabe sahraouie démocratique (RASD) par l'ouverture de prétendus consulats dans les villes occupées du Sahara occidental, en violation flagrante de l'Acte constitutif de l'Union africaine (UA).

 

Le Secrétariat national du Front Polisario a exprimé, dans un communiqué, la détermination de la République arabe sahraouie démocratique, membre fondateur de l'Union africaine, à prendre toutes les mesures politiques et juridiques pour garantir le respect de la souveraineté du peuple sahraoui sur ses territoires et du statut juridique du Sahara occidental de pays occupé en attente de décolonisation.

"Le Front Polisario condamne dans les termes les plus vigoureux l'implication de certains Etats africains par l'occupation marocaine dans une agression directe contre la RASD par l'ouverture de prétendus consulats dans les villes occupées du Sahara occidental, en violation flagrante de l'Acte constitutif de l'Union africaine", précise le communiqué.

Evaluant sa relation avec l'Organisation des Nations Unies (ONU) dans le cadre de la nouvelle orientation, le Secrétariat national du Front Polisario a rappelé la teneur de la lettre adressée en décembre dernier par le président sahraoui, Brahim Ghali, au président en exercice du Conseil de sécurité, notamment "les conditions pratiques que l'ONU doit réunir pour restaurer la confiance perdue du peuple sahraoui comme mesure nécessaire au succès du nouvel envoyé personnel (du SG de l'ONU) dans sa mission".

"Après trente années d'attente passive, les Sahraouis ont perdu patience face à l'arrogance et au mépris affichés par le Royaume du Maroc et devant l'incapacité, voire l'échec, des Nations Unies à honorer leur engagement initial, à savoir l'application de l'accord signé entre les deux parties pour l'organisation du référendum d'autodétermination", soulignait la lettre.

Read 278 times