Sahara occidental: l'Afrique du Sud appelle à reprendre d'"urgence" les négociations

 

Sahara occidental: l'Afrique du Sud appelle à reprendre d'"urgence" les négociations

L'Afrique du Sud a appelé les partis au conflit au Sahara Occidental, le Front Polisario et le Maroc, à reprendre "d’urgence" les négociations et sans préconditions, réaffirmant le soutien de son pays à l'autodétermination du peuple sahraoui.

 

"Conformément à la position de l’Union africaine (UA), nous demandons aux parties de reprendre d’urgence les négociations, sans conditions préalables et de bonne foi, sous les auspices du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, tandis que le Conseil de sécurité reste saisi de la question, en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable", écrit l'ambassadeur de l'Afrique du Sud à l'ONU, Jerry Matthews Matjila dans une missive adressée à la présidente du Conseil de sécurité, la veille de l'agression militaire marocaine a El Guerguarat.

L'ambassadeur sud africain a rappelé que la République arabe sahraouie démocratique est un état fondateur et membre à part entière de l’Union africaine, créée le 9 juillet 2002, soulignant que la "démarche" de son pays sur la question du Sahara occidental "s’inspirait de la position de l’Union africaine et de l’Organisation des Nations Unies, qui continuent de la considérer comme une question de décolonisation".

"Au vu de sa propre histoire de colonisation et de ségrégation raciale institutionnalisée sous le régime de l’apartheid, la position de l’Afrique du Sud trouve un écho dans les pays qui ont connu le colonialisme et l’occupation", a relevé l'ambassadeur dans sa lettre.

A cette fin, " l’Afrique du Sud a toujours été en faveur de l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, laquelle repose sur les décisions de l’Union africaine et les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies", a indiqué Jerry Matjila.

L’Afrique du Sud "soutient donc la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental dont le mandat principal, comme énoncé dans la résolution 690 (1991) du Conseil de sécurité et ses résolutions ultérieures, est l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple du Sahara occidental qui soit libre et régulier", a-t- il encore rappelé.

Jerry Matjila a affirmé que l'Afrique du Sud demeurait "convaincue qu’un règlement de la question du Sahara occidental passe par le respect de la légalité internationale et que les parties doivent se comporter dans les limites posées par les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité et les normes internationales", a-t-on conclu.

Read 338 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.