Khenchela-Coronavirus: affluence timide pour l’achat de moutons

Khenchela-Coronavirus: affluence timide pour l’achat de moutons
19 Juil 2020

Khenchela-Coronavirus: affluence timide pour l’achat de moutons

Les fermes de la wilaya de Khenchela connaissent une affluence timide de citoyens en quête d’un mouton destiné au sacrifice de l'Aïd, compte tenu du renforcement des mesures de prévention et de confinement à l’échelle nationale, en sus de la fermeture des marchés de vente de bétail suite à une décision du wali.

 

En effet, plusieurs locaux réservés à la vente de bétail dans les communes de Khenchela, Baghai, Ain Touila et M’toussa, enregistrent une faible fréquentation de citoyens pour l’achat de moutons et ce, à deux semaines seulement de la fête de l’Aïd.

A ce propos, certains citoyens ont affirmé à l’APS que la principale raison de la faible demande pour l’achat de moutons est due aux conditions sanitaires exceptionnelles du pays suite à la pandémie de Covid-19, des décisions de fermeture des marchés de bétail et l’interdiction de circuler entre les wilayas durant la semaine en cours, en sus de la cessation de travail subie par des milliers de personnes suite à l'arrêt de certaines activités commerciales, et partant de leur incapacité à acheter cette année le mouton.

Dans ce contexte, Mohamed Raouf Mansouri, a souligné qu'en dépit de la faible demande, il s’est déplacé avec son ami dans un hangar dédié à la vente de bétail dans la commune de M’toussa pour choisir un bélier pour l'Aïd profitant de la "baisse du prix".

S’agissant des prix des moutons, les vendeurs de cheptel assurent que ces derniers ne différent pas beaucoup de ceux de l'année précédente, malgré l'affirmation des maquignons faisant état de la baisse des prix quelques jours avant l'Aïd El Adha, oscillant entre 27 000 et 80 000 dinars, des prix compatibles, selon les vendeurs de bétail, avec le pouvoir d'achat du citoyen. Ils préconisent également "une chute" dans les prix des moutons à l’approche de l’Aid El Adha.

De son côté, Djemai, l'un des plus grands maquignons de la commune de Baghai a assuré que contrairement aux années passées, celle de 2020 a enregistré une demande timide pour l’achat des moutons en raison de la propagation du coronavirus, estimant que "la décision des autorités locales de fermer les marchés de bétail a eu un impact négatif sur la vente des moutons, ce qui va engendrer, selon lui, des pertes financières pour beaucoup d'entre eux".

Il a également ajouté que, malgré l'ouverture de son hangar il y a plus de deux semaines, il n’a vendu jusqu’à présent que 61 moutons sur les 350 proposés à la vente, indiquant que le chemin accidenté menant à sa ferme empêche les clients de faire le déplacement, alors que durant les dernières années, il écoulait "environ 80% du cheptel provenant des marchés de bétail des wilaya de Khenchela, Oum El Bouaghi et Tébessa".

Pour sa part, Faouaz Bougandoura, un autre maquignon de la commune de M’toussa a relevé que, compte tenu de la faible demande des citoyens pour les moutons de l’Aid, il s’est retrouvé contraint de contacter des amis et des proches par téléphone pour leur proposer un mouton à un prix abordable, attestant qu'au cours des deux derniers jours, il a ouvert une page Facebook pour se faire de la publicité et tenter de vendre ses moutons.

Il a lancé, à cet effet, un appel aux autorités locales, leur demandant de rouvrir "exceptionnellement" les marchés de bétail en vue de permettre aux centaines de maquignons de vendre leur cheptel avant l'Aïd et faciliter l’achat pour les citoyens, en particulier ceux qui ne disposent pas de moyens de transport leur permettant de se rendre notamment dans les étables et les hangars dédiés à la vente de moutons.

Read 518 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.