Tipasa : ouverture d'un colloque scientifique sur Yennayer

Tipasa : ouverture d'un colloque scientifique sur Yennayer
12 Jan 2020

Tipasa : ouverture d'un colloque scientifique sur Yennayer

Un colloque scientifique sur "Yennayer, symbole d'une identité retrouvée et monument historique à valoriser", a été ouvert, samedi à Tipasa, à l’initiative du Haut commissariat à l'Amazighité (HCA), en collaboration avec la wilaya, à l’occasion de la célébration officielle et nationale du nouvel an amazigh 2970 "Yennayer".

 

En procédant à l’ouverture de cette rencontre, à laquelle était présente la ministre de la Culture, Malika Bendouda, outre des chercheurs et académiciens, le Secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad a affirmé que la "consécration de Yennayer fête nationale et officielle, qui a suivi la reconnaissance de Tamazight en tant que langue nationale et officielle, sont le fruit d’un long processus d’un combat pacifique, conjugué aux efforts de l’Etat pour conforter les fondements et constantes de la Nation, que sont l’Islam, l’Arabité et l'Amazighité", a-t-il observé.

Après avoir souligné ces acquis, M. Si El Hachemi a appelé à la "promotion de la langue Amazigh, à travers des débats sereins, loin de toute démagogie, politique et confusion", assurant, en outre, que le HCA œuvre en vue de la "promotion de toutes les variantes de la langue Amazigh, à travers le pays, notamment par la généralisation de son enseignement, et la tenue de colloques scientifiques", a-t-il ajouté.

Dans son intervention à l’occasion, la ministre de la Culture Malika Bendouda a, pour sa part, estimé "dangereux", que la "question de l’identité soit abordée par des parties hors champ scientifique et académicien, et autres spécialistes du domaine, au vue des évolutions actuellement en cours en Algérie", a-t-elle soutenu.

"Nous comptons œuvrer de concert avec le HCA, et tous les acteurs concernés (chercheurs et hommes de culture) en vue de restituer à la question Tamazight sa place naturelle", a-t-elle ajouté, plaidant en outre, pour "des identités réconciliées entre elles(arabe et Tamazight), car on ne peut concevoir Tamazight en dehors de la maison Algérie, qui nous réunie tous depuis des siècles, alors que nous aspirons à un avenir commun, avec les mêmes aspirations et rêves", a-t-elle observé.

La manifestation est animée par des académiciens, à l’instar du Professeur Mohamed El Hadi Harech, Chams Eddine Chitour, la chercheuse Louisa Galiz, Dr Mahfoud Ferroukhi, Dr Boudjemaa Haichour ainsi que les professeurs universitaires Abdennaceur Kadjiba, Youcef Necib, Toufik Aouni, Mohamed Serridj et Salem Ben Zayed.

Aussi, le colloque comprendra trois assises suivies de débats abordant des thèmes ayant trait à l'Histoire, aux calendriers des anciens peuples et amazigh, au patrimoine matériel et immatériel, à la cohabitation, à l'identité, aux manuscrits, aux traditions et coutumes, à l'histoire des Amazighs de la région de Tipasa et à d'autres thèmes.

En marge de ce colloque, il sera procédé à l'installation d'une commission de wilaya du patrimoine immatériel, à la conclusion de conventions de coopération entre l'entreprise publique de Télévision (EPTV) et le Haut commissariat à l'Amazighité (HCA) et à l'installation de la 1ère promotion de journalistes et correspondants activant en Tamazight, outre d'autres activités culturelles et artistiques.

Read 211 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.