Campagnes de sensibilisation pour la préservation des enfants des risques d'internet

Campagnes de sensibilisation pour la préservation des enfants des risques d'internet

Le chargé de la Promotion de la santé mentale au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr. Mohamed Chekali a fait état, lundi à Alger, du lancement de campagnes de sensibilisation pour protéger les enfants des dangers d'internet.

 

S'exprimant lors d'une Journée de sensibilisation et d'information sur "L'enfant et les écrans" organisée à l'Institut national de santé publique (INSP) avec la participation de plusieurs  secteurs, le ministre a indiqué que des campagnes de sensibilisation seront lancées, dans les prochains jours, et se poursuivront jusqu'à la prochaine rentrée scolaire, précisant que le cours inaugural sera consacré à ce thème.

Afin de protéger les enfants, toutes tranches d'âge confondues, des dangers de l'utilisation des écrans de différents supports, le même responsable a affirmé qu"une campagne sectorielle sera lancée, les prochains jours, et ciblera, en premier lieu, les médecins relevant des unités de dépistage et de suivi (UDS) en milieu scolaire et les associations, outre l'élaboration de dépliants qui seront distribués au grand public et aux enfants des colonies de vacances, dans les maisons de jeunes ainsi que dans d'autres espaces fréquentés par cette frange de la société ".

Pr. Chekali a présenté, dans le même cadre, les résultats d'une étude réalisée, en 2017, dans les pays occidentaux, sur l'utilisation par différentes catégories d'âge de jeunes de la toile, laquelle étude fait ressortir que la catégorie d'âge (1-6) ans passent presque 5 heures et une demi-heure devant les différents écrans, tandis que la catégorie d'âge (7- 12 ans) passent presque 7 heures et 10 minutes par semaine, alors que la catégorie (13-19 ans) y passent près de 17 heures par semaine.

Affirmant que la société algérienne "souffre du même phénomène, même si c'est à un degré moindre", le même responsable a mis en garde contre les effets néfastes de l'utilisation d'internet sur la santé de l'individu et de la société.

Les pouvoirs publics ont pris conscience de ce phénomène il y a plus d'un an suite aux cas de suicide liés au jeu de la "Baleine bleue", a-t-il dit, précisant que des campagnes de sensibilisation avaient alors été organisées à travers les médias pour prémunir les jeunes utilisateurs d'internet contre de tels dangers.

Tout en soulignant les multiples avantages qu'offre internet en termes de savoirs et de connaissances, Dr. Lyes Kessal de l'UNICEF a, pour sa part, mis en garde contre les risques pouvant être engendrés par une utilisation à mauvais escient de cet outil par les plus jeunes, citant notamment "les problèmes d'obésité, les troubles de la vision et l'échec scolaire".

De plus, poursuit l'intervenant, cet outil peut créer chez les enfants une confusion entre le réel et le virtuel et les exposer très tôt aux fléaux sociaux comme l'exploitation sexuelle et le tabagisme.

Il a appelé, à cet égard, les parents à limiter le temps d'utilisation de ces outils par leurs enfants et à les accompagner.

Outre des représentants du ministère de la Santé, de l'UNICEF et de l'Organe national de la protection et de la promotion de l'enfance, des psychologues cliniciens, des orthophonistes et des psychiatres ont pris part à cette rencontre.

Read 76 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.