Envenimation scorpionique: convention entre l’institut Pasteur et l’université d'Ouargla

Envenimation scorpionique: convention entre l’institut Pasteur et l’université d'Ouargla

Une convention de coopération dans le domaine de la lutte contre l’envenimation scorpionique a été signée, mardi à Ouargla, entre l’Institut Pasteur et l’université Kasdi Merbah d’Ouargla.

 

Signée par le directeur général de l’institut Pasteur, Zoubir Harrath, et le recteur de l’université d’Ouargla, Mohamed Tahar Halilat, en présence notamment des autorités locales, la convention porte sur l’inclusion de la recherche dans le domaine de l’envenimation scorpionique dans les activités de recherches et de formation des étudiants au niveau des universités d’Ouargla et d’autres wilayas du Sud, régions touchées par ce fléau, a indiqué le directeur général de l’institut Pasteur.

D’après M. Harrath, "la situation de l’envenimation scorpionique demeure préoccupante, à considérer les cas mortels enregistrés annuellement, à l’exemple de 2018 où avaient été déplorés 50 décès, contre 47 cas en 2017, en dépit du recul sensible du nombre de piqures de scorpions".

Cette convention prévoit l’intensification de la recherche scientifique sur ce fléau à travers la formation d’étudiants sur ce thème qui devra faire également l’objet de thèses universitaires, a-t-il ajouté.

Selon le même responsable, la mise en place, dans le cadre du programme 2019 de lutte contre l’envenimation scorpionique, des équipes mixtes de recherches, devra ouvrir la voie à la recherche scientifique pour produire et utiliser des antidotes de qualité.

La future annexe de l’institut Pasteur dans la wilaya d’Ouargla sera mise en service au mois d’avril prochain pour rapprocher les prestations de l’institut de la région et appuyer les efforts de lutte contre l’envenimation scorpionique, par la collecte de l’insecte et l’extraction de son venin.

L’occasion de la signature de cette convention a été mise à profit pour lancer également une caravane de sensibilisation sur la lutte contre l’envenimation due au scorpion, en vue de préserver le milieu, d’appliquer les consignes préventives et réduire, d’ici deux ans, à zéro le bilan des piqures de scorpions, a ajouté M. Harrath.

Deuxième du genre après celle menée en 2017 à travers cinq wilayas du pays, cette caravane, qui se poursuivra jusqu’à jeudi prochain, devra cibler les élèves à travers les daïras d’Ouargla, de Touggourt et El-Hedjira et les populations nomades, et touchera aussi, dans le courant de cette année, d’autres wilayas du Sud du pays.

Pas moins de 2.500 piqûres de scorpions, dont sept (7) cas mortels, ont été enregistrées en 2018 dans la wilaya d’Ouargla, a fait savoir le chef de service de la prévention à la Direction de la Santé et de la Population d’Ouargla, Djamal Maâmri.

Read 35 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.