Enregistrement sonore: la LFP salue la volonté de la justice à combattre la corruption

Enregistrement sonore: la LFP salue la volonté de la justice à combattre la corruption

Le vice-président de la Ligue de football professionnel (LFP), Farouk Belguidoum, a déclaré mardi que sa structure était "confortée" par la "volonté" de la justice algérienne de combattre toute forme de corruption, deux jours après la mise sous mandat de dépôt du directeur général de l'ES Sétif Fahd Halfaia et du manager de joueurs Nassim Saâdaoui, dans une affaire de trucage présumé de matchs.

 

"La LFP est confortée par la volonté de la justice de combattre toute forme de corruption dans le football. Pour moi, cet enregistrement sonore est un véritable scandale que nous dénonçons avec force. Il est temps que les personnes fautives soient jugées et condamnées pour éviter que ce fléau ne prenne de l'ampleur", a affirmé à l'APS Belguidoum, également porte-parole de l'instance dirigeante de la compétition.

Halfaia est accusé de corruption en vue d'arranger des matchs de football, alors que Saâdaoui est poursuivi pour corruption en vue d'influencer le résultat d'un match, diffamation, atteinte à la vie privée d'autrui, ainsi qu'enregistrement d'appels téléphoniques sans consentement. Les deux accusés encourent une peine de 2 à 10 ans d'emprisonnement, selon le procureur de la République.

"Le bureau exécutif de la LFP tiendra jeudi une réunion pour traiter notamment cette affaire d'enregistrement sonore, en attendant le verdict de la commission de discipline qui sera dévoilé en principe dans les prochaines heures. L'un des points qui seront traités lors de cette réunion est l'éventualité pour la LFP de se constituer partie civile dans cette affaire", a-t-il ajouté.

Auditionnés à deux reprises d'abord par la commission de discipline de la LFP, Nassim Saâdaoui et Fahd Halfaia ont défendu leur cause en plaidant leur innocence. Saâdaoui a affirmé que le sonore en question "n'est pas un faux", contrairement aux propos du dirigeant sétifien, lequel insistait sur le fait qu'il s'agissait d'un "montage".

Lors de sa conférence de presse lundi, le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed (Alger) a indiqué que l'expertise de l'enregistrement a montré qu'il s'agit bien des voix des accusés et que ce n'était pas un montage.

La comparution des différentes parties liées à cette affaire fait suite à la plainte contre X déposée par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Read 39 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.