Sports scolaire et universitaire : le plan de relance s'articulera sur trois axes principaux

 

Sports scolaire et universitaire : le plan de relance s'articulera sur trois axes principaux

 

Le plan de relance des sports scolaire et universitaire, "une des priorités" du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), s'articulera sur trois axes principaux, dont le lancement d'une opération-pilote regroupant 500 écoles primaires et la réforme du système national à travers des mesures à moyen terme.

 

Présenté lors de la rencontre du Gouvernement le 11 novembre dernier, ce plan de relance se fonde sur les conclusions d’un rapport établi par les cadres et les experts des ministères de la Jeunesse et des Sports, de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, avec l’appui des représentants des Fédérations nationales scolaires et universitaires.

"La relance du sport scolaire et universitaire permettra ainsi de développer l'activité sportive dans ces milieux, procéder à la détection des jeunes talents et au soutien de l’objectif de massification de la pratique sportive dans l’ensemble des paliers scolaires et universitaires et à promouvoir le sport féminin", précise le MJS.

Afin d'appliquer ces mesures dans les plus brefs délais, le MJS, en collaboration avec le ministère de l'Education nationale, a décidé de lancer l’opération-pilote "500 écoles dans les 48 wilayas", qui consiste à faire bénéficier les élèves de 500 écoles primaires identifiées, notamment dans les zones d’ombre, à raison de 10 écoles par wilaya, de quelque 6.000 installations sportives situées à proximité des écoles précitées, et d’une heure et demi de cours d’éducation physique et sportive (EPS) par semaine dispensés dans ces installations par les techniciens du sport relevant du secteur en binôme avec les enseignants de l’éducation nationale.

Le cycle primaire sera également concerné par l'organisation de deux grands festivals nationaux regroupant plus de 3000 élèves. Le premier sera consacré aux sports collectifs (mini-foot, mini-basket, mini-volley et mini-handball), et le second sera dédié aux sports individuels (athlétisme, jeux d’échecs, tennis de table, judo et natation).

Par ailleurs, 7.000 athlètes des cycles moyen, secondaire et universitaire seront concernés par les Jeux sportifs nationaux scolaires et universitaires.

Le deuxième axe du plan de relance des sports scolaire et universitaire s'articulera sur l'application de "plusieurs mesures" à moyen terme, à savoir l’augmentation du volume horaire consacré à l’EPS dans les établissements scolaires, la relance des classes sport/études au niveau national en fonction des pôles de développement sportif, la réactivation des projets des lycées sportifs prévus à Ouargla, Béchar, Oran, Béjaïa, Sétif et Constantine et la mise en place d’un système de bonification de la pratique sportive au profit des étudiants sportifs dans le cursus universitaire, selon le document de la tutelle.

Concernant le financement de la relance des sports scolaire et universitaire, le MJS a indiqué que le plan sera soutenu par l’augmentation du prélèvement sur les frais de scolarité et l’accroissement des budgets publics destinés aux deux disciplines.

Le troisième axe s'appuiera sur d'autres mesures qui seront appliquées. Il s'agit, entre autres, de la mutualisation des infrastructures sportives et leur réhabilitation et de la formation de l'encadrement pédagogique pour combler le déficit en encadrement de l’EPS dans le cycle primaire.

Read 308 times

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.